Programmation éditoriale

Tous les jours

À l’occasion de cette édition dédiée à la mémoire, le festival a décidé de valoriser les documents imprimés (documents d’artiste, portfolio, …) – support favorisant aussi bien la trace matérielle que la réflexion et l’intimité. Ceux-ci sont proposés en divers points du campus, et une rétrospective de revues à vocation artistique est même proposée à la Bibliothèque universitaire centrale.

Consultez l’ensemble de la programmation !

Après la grille du festival, voici venir le programme général ainsi que le carton Expos, le livret Projections et le catalogue BU – présentant les documents sélectionnés par les bibliothécaires de Rennes 2 !

Alors que le K-barré 2019 s’apprête à débuter, l’événement a déjà engrangé plus de 600 spectateurs au cours des befores s’étant déroulées du mercredi 13 au vendredi 22/03 : un grand merci à tous… en attendant la suite 😉

Soirée 4bis 2019

Vendredi 22 mars 2019 / 21h-1h / Le 4bis

Pour cette soirée de clôture des befores, la soirée débute au premier étage à la galerie du 4bis – par le vernissage de l’exposition collective Anamnèse 4. En complément d’Anamnèse 2 (présenté à Rennes 2), L’Espace M y présente les créations de Valentin Deligne, Claire Gilles et Mathilde Vaillant, avant de continuer dans la salle du rez-de-chaussée pour les concerts.
Le tour musical de chauffe est assuré par le quatuor lunaire Moon Wise et leur groove aux influences jazz et affro. La seconde place revient à Bren (collectif Hypsnose) qui propose un live acid techno avant de laisser la place à la techno pure et incisive de Rob (collectif Motif).
Le VJ Tarian habille les prestations de Bren et Rob de ses composition graphique, un univers sombre et monochrome.

Récif / Synesthésie

Samedi 16 mars 2019 / Dès 17h / Lendroit éditions puis Capsule Galerie

Composé de deux jeunes graphistes inspirés par l’architecture, la géométrie et les textures, Minuit Studio propose pour le Festival K-barré un double projet portant sur la déconstruction.

Sur le toit de Lendroit éditions (en face du Cinéville) et dans les murs de Capsule Galerie (en face de l’école du Colombier), ce projet dynamique et espiègle joue et remodèle nos souvenirs individuels.
Ici et là les espaces sont exploités de manière chaleureuse grâce à une scénographie induisant une expérience bien différente de celle d’une trop attendue exposition d’affiches fixées (et figées) au mur.

Anamnèse 2 / Anamnèse 4

Anamnèse 2 : vernissage mercredi 13 mars 2019 / 18h-19h30 / Campus Rennes 2 – Espace M (bâtiment M)

Anamnèse 4 : vernissage vendredi 22 mars 2019 / dès 21h / Le 4bis – galerie à l’étage

Souvenir, mémoire, trace. Anamnèse 2 (à Rennes 2) et Anamnèse 4 (au 4bis) réunissent les travaux de quatre étudiants autour d’un même questionnement : les représentations possibles de la mémoire. L’anamnèse tient en la réminiscence de souvenirs passés, imprécis, qu’explorent ces travaux artistiques. Le corpus d’œuvres proposé oscille entre sculptures sur bois et textiles, installations et série picturale ; ce travail mémoriel, abstrait, prend forme à travers les différents discours des plasticiens et que présente ici la très active association étudiante L’Espace M.

À travers ses pièces textiles, Mathilde Vaillant propose un regard nouveau sur les ouvrages traditionnels et domestiques que sont les napperons et les serviettes brodées. En utilisant ces techniques de broderie à l’aiguille ou au crochet, c’est un travail manuel répétitif qui est mis en avant. Ainsi, elle invite à une reconsidération de ces objets très souvent jugés kitsch et communs dans les intérieurs ruraux de personnes âgées. Ces pièces textiles

sont l’occasion de créer un point d’accroche pour tous, réunis autour de cette culture cependant commune. Valentin Deligne développe une rencontre entre matériaux naturels et recherches autour de l’exposition, en employant des techniques artisanales au service de la nature. Par la répétition de la ligne, du tracé dans le travail du bois, il produit des sculptures ancrées dans les champs des arts, de l’artisanat et du design. Forme / contre-forme, positif / négatif, destruction, mémoire, traces appartiennent au vocabulaire que ce jeune artiste utilise pour parler de sa production plastique.

Le second axe de réflexion, proposé par deux Claire Gilles et Line Simon, tourne autour de la question de l’empreinte – qu’il s’agisse du relevé graphique d’un objet ou de la marque laissée par un corps pressé contre une surface. Résultant d’un processus méticuleux d’observation, les empreintes de Claire Gilles cherchent à capter la structure des écorces et aspects divers des arbres à la manière d’un relevé scientifique. Ce travail de restitution de la surface d’un arbre, dans le processus continu de propagation de la matière vivante, fige de façon simplifiée l’état de l’être à un moment donné de son existence. Sa recherche s’étend ensuite par la retranscription du motif sur le matériau même du bois.

Line Simon, quant à elle, imagine ses œuvres comme des expériences relatives au temps présent ou au temps passé. La pièce finale nous montre le passage du temps de manière tangible. C’est le résultat d’un processus que le spectateur est invité à observer et à suivre. Ce travail évolutif fait passer la matière par différents états ; pour aboutir à une stratification de cette dernière.

K-barré 2018 arrive !

PUNK’S NOT DEAD !

Eh non, les punks ne sont ni mort.es, ni enterré.es, s’organisant toujours dans leurs coins pour faire bouger les choses, aller à contre-courant et chambouler les normes établies. Peut-être que vous passez à côté, car comme le dit si bien Joe Strummer (The Clash), «le punk n’a rien à voir avec tes pompes ou la teinture de tes cheveux».

Grâce à des projections, des spectacles, des expositions, des concerts et des impromptus, le Festival K-barré propose, pour sa quinzième édition de secouer nos consciences et s’immerger dans la culture punk grâce au talent des étudiant.es rennais.es. Te parlant de résistance, Do It Yourself, émancipation, provocation, alternatives, underground, anti-capitalisme, anti-consumérisme, écologie… L’équipe s’est inspirée de cette belle énergie créatrice pour mettre les contres-cultures à l’honneur, et on espère bien que ce partage réveillera en vous le goût de la fête et de la contestation.

Le programme est le reflet de la richesse de la création étudiante, à la mesure de la diversité de la culture punk. Évidemment toujours gratuit, le festival sera présent cinq jours sur le campus de Villejean – Rennes 2, mais on vous donne aussi rendez-vous à l’Ubu, au 4bis et au Diapason pour en prendre plein les mirettes et les esgourdes.

Bref, rejoins nous ! Bienvenue au K-barré !

(Et si tu veux en savoir plus, tu peux télécharger le programme, visiter notre page Facebook ou faire un tour sur notre Instagram 😉 )