K-barré 2018

Soirée 1988 Live Club 2019

Vendredi 29 mars 2019 / 23h59-6h / 1988 Live Club / 5€ – 7€- 10€

En clôture du festival, ses programmateurs vous propose une traversée de la nuit en charmantes compagnies.
Heasy (collectif Traquenard) ouvre la soirée sur la route de la joie et de la bonne humeur avec le savant mélange de house, de disco et de funk qui lui est si caractéristique.
La voie du rock expérimental s’ouvre ensuite à vous avec Channel+, leurs guitares saturées habilement associées à leur batterie lancinante, avant que le voyage ne se poursuive avec Nerzh – son métal progressif instrumental associant fort à propos psychédélisme et double pédale.
Le voyage se poursuit ensuite en la compagnie de Chyneski (collectif Traquenard) avec son live techno house accompagné par un trompettiste, avant qu’Arkan (collectif Mikrokosm) ne nous emmène jusqu’à la lisière du jour avec un live entre tribe et techno mentale.

Soirée Ubu 2019

Jeudi 28 mars 2019 / 20h-1h / Ubu

Pour sa 16ème édition le festival vous propose une programmation éclectique, entre rock et musique électronique pour vous faire secouer de la tête et taper du pied toute la nuit !
Le trio stoner doom Sîn ouvre la soirée avec leur psychédélisme parfois sombre mais toujours extatique. Les comparses de Catherine Baseball poursuivent sur la voie de l’introspection avec leur post-rock.
La rythmique épurée se prolonge avec la techno progressive des DJs Apach & Fix (collectif Ethereal Decibel Company), de quoi vous faire sautiller pendant des heures. En guise de bouquet final, le live trance et acid techno d’Eroz (association Las Banderas) plongera l’audience dans un univers personnel dont le rythme lourd et soutenu ne laissera de répit que pour les braves.
Pour le plaisir des yeux, Tarian proposera également un show vidéo mapping s’appuyant sur des textures monochromes dans un univers sombre invitant à l’introspection.

Soirée Danse 2019

Mardi 26 mars 2019 / 20h-22h30 / Campus Rennes 2 – Salle Pina Bausch (bâtiment Ereve)

Hélène Paris – S’En souvenir
Dirigé par une chorégraphe au sein de l’atelier chorégraphique du SIUAPS (Service Inter-Universitaire des Activités Physiques et Sportives), un groupe de 20 étudiants présente leur travail poétique sur les liens entre le corps et la mémoire.
Alizée Chauvière – La Peine du souvenir
C’est seule sur scène qu’Alizée Chauvière nous présente son projet émouvant, mêlant trois chorégraphies comme source d’évasion et de rêverie.
Issu de l’association Swingin’ in the Rennes, cette troupe fait revivre les danses jazz des années 1920 à 1940. Remplis d’énergie et de bonne humeur, ces numéros offrent un saisissant flashback des années folles.

Soirée Théâtre 2019

Porté par le collectif Episcène, A Woman Like You donne à voir d’après le regard de ses proches le portrait de la jeune Justine. Nous découvrons ce personnage au gré des souvenirs de celles et ceux ayant partagé sa vie. Traversant les problématique du genre et du modèle du couple hétérosexuel normé, les personnages nous guident dans notre questionnement avec légèreté et finesse.
Pour sa pièce, la metteuse en scène a puisé son inspiration auprès de personnalités comme Bob Dylan, Patti Smith ou encore Chidi (The Good Place – Michael Schur).
Comment un tyran en devient-il un ? De prime abord, Charles semble être un roi au grand cœur mais trahis par ses frères et en proie d’un lourd choc affectif, celui-ci bascule insidieusement sous nos yeux dans la cruauté.
Proposée par Lucie Debrock et la compagne Richarléptiques, cette pièce expose de nombreuses pistes comprenant le dédoublement de la personnalité, le choc affectif et la trahison familiale, s’inspirant de Richard III de William Shakespeare.

Soirée 4bis 2019

Vendredi 22 mars 2019 / 21h-1h / Le 4bis

Pour cette soirée de clôture des befores, la soirée débute au premier étage à la galerie du 4bis – par le vernissage de l’exposition collective Anamnèse 4. En complément d’Anamnèse 2 (présenté à Rennes 2), L’Espace M y présente les créations de Valentin Deligne, Claire Gilles et Mathilde Vaillant, avant de continuer dans la salle du rez-de-chaussée pour les concerts.
Le tour musical de chauffe est assuré par le quatuor lunaire Moon Wise et leur groove aux influences jazz et affro. La seconde place revient à Bren (collectif Hypsnose) qui propose un live acid techno avant de laisser la place à la techno pure et incisive de Rob (collectif Motif).
Le VJ Tarian habille les prestations de Bren et Rob de ses composition graphique, un univers sombre et monochrome.

Récif / Synesthésie

Samedi 16 mars 2019 / Dès 17h / Lendroit éditions puis Capsule Galerie

Composé de deux jeunes graphistes inspirés par l’architecture, la géométrie et les textures, Minuit Studio propose pour le Festival K-barré un double projet portant sur la déconstruction.

Sur le toit de Lendroit éditions (en face du Cinéville) et dans les murs de Capsule Galerie (en face de l’école du Colombier), ce projet dynamique et espiègle joue et remodèle nos souvenirs individuels.
Ici et là les espaces sont exploités de manière chaleureuse grâce à une scénographie induisant une expérience bien différente de celle d’une trop attendue exposition d’affiches fixées (et figées) au mur.

Anamnèse 2 / Anamnèse 4

Anamnèse 2 : vernissage mercredi 13 mars 2019 / 18h-19h30 / Campus Rennes 2 – Espace M (bâtiment M)

Anamnèse 4 : vernissage vendredi 22 mars 2019 / dès 21h / Le 4bis – galerie à l’étage

Souvenir, mémoire, trace. Anamnèse 2 (à Rennes 2) et Anamnèse 4 (au 4bis) réunissent les travaux de quatre étudiants autour d’un même questionnement : les représentations possibles de la mémoire. L’anamnèse tient en la réminiscence de souvenirs passés, imprécis, qu’explorent ces travaux artistiques. Le corpus d’œuvres proposé oscille entre sculptures sur bois et textiles, installations et série picturale ; ce travail mémoriel, abstrait, prend forme à travers les différents discours des plasticiens et que présente ici la très active association étudiante L’Espace M.

À travers ses pièces textiles, Mathilde Vaillant propose un regard nouveau sur les ouvrages traditionnels et domestiques que sont les napperons et les serviettes brodées. En utilisant ces techniques de broderie à l’aiguille ou au crochet, c’est un travail manuel répétitif qui est mis en avant. Ainsi, elle invite à une reconsidération de ces objets très souvent jugés kitsch et communs dans les intérieurs ruraux de personnes âgées. Ces pièces textiles

sont l’occasion de créer un point d’accroche pour tous, réunis autour de cette culture cependant commune. Valentin Deligne développe une rencontre entre matériaux naturels et recherches autour de l’exposition, en employant des techniques artisanales au service de la nature. Par la répétition de la ligne, du tracé dans le travail du bois, il produit des sculptures ancrées dans les champs des arts, de l’artisanat et du design. Forme / contre-forme, positif / négatif, destruction, mémoire, traces appartiennent au vocabulaire que ce jeune artiste utilise pour parler de sa production plastique.

Le second axe de réflexion, proposé par deux Claire Gilles et Line Simon, tourne autour de la question de l’empreinte – qu’il s’agisse du relevé graphique d’un objet ou de la marque laissée par un corps pressé contre une surface. Résultant d’un processus méticuleux d’observation, les empreintes de Claire Gilles cherchent à capter la structure des écorces et aspects divers des arbres à la manière d’un relevé scientifique. Ce travail de restitution de la surface d’un arbre, dans le processus continu de propagation de la matière vivante, fige de façon simplifiée l’état de l’être à un moment donné de son existence. Sa recherche s’étend ensuite par la retranscription du motif sur le matériau même du bois.

Line Simon, quant à elle, imagine ses œuvres comme des expériences relatives au temps présent ou au temps passé. La pièce finale nous montre le passage du temps de manière tangible. C’est le résultat d’un processus que le spectateur est invité à observer et à suivre. Ce travail évolutif fait passer la matière par différents états ; pour aboutir à une stratification de cette dernière.

K-barré 2018 arrive !

PUNK’S NOT DEAD !

Eh non, les punks ne sont ni mort.es, ni enterré.es, s’organisant toujours dans leurs coins pour faire bouger les choses, aller à contre-courant et chambouler les normes établies. Peut-être que vous passez à côté, car comme le dit si bien Joe Strummer (The Clash), «le punk n’a rien à voir avec tes pompes ou la teinture de tes cheveux».

Grâce à des projections, des spectacles, des expositions, des concerts et des impromptus, le Festival K-barré propose, pour sa quinzième édition de secouer nos consciences et s’immerger dans la culture punk grâce au talent des étudiant.es rennais.es. Te parlant de résistance, Do It Yourself, émancipation, provocation, alternatives, underground, anti-capitalisme, anti-consumérisme, écologie… L’équipe s’est inspirée de cette belle énergie créatrice pour mettre les contres-cultures à l’honneur, et on espère bien que ce partage réveillera en vous le goût de la fête et de la contestation.

Le programme est le reflet de la richesse de la création étudiante, à la mesure de la diversité de la culture punk. Évidemment toujours gratuit, le festival sera présent cinq jours sur le campus de Villejean – Rennes 2, mais on vous donne aussi rendez-vous à l’Ubu, au 4bis et au Diapason pour en prendre plein les mirettes et les esgourdes.

Bref, rejoins nous ! Bienvenue au K-barré !

(Et si tu veux en savoir plus, tu peux télécharger le programme, visiter notre page Facebook ou faire un tour sur notre Instagram 😉 )